Rappel: Le 30 juin, le forum fermera ses portes. Il ne sera accessible qu'en lecture seule à compter de cette date.

Disneyland Paris et la gestion des SAP

En tout convivialité, on échange nos idées, on débat, on discute, sur des sujets précis....

Modérateur : Support Technique

Avatar de l’utilisateur
Jake Sully
Découvre l'atelier de Mickey le Magicien
Contact :
Localisation : Montévrain
Gender :
Âge : 30
Messages : 11925
Inscription : il y a 9 ans

Disneyland Paris et la gestion des SAP

il y a 3 ans

Après la soirée Halloween d'hier, je me devais de lancer ce sujet polémique, qui va en faire hurler certains, mais qui va sans doute en faire plaisir à d'autre.

Force est donc de constater que le système de gestion des SAP (Service d'Accès Prioritaire pour les malades et handicapés) à Disneyland Paris est arrivé à un point de saturation. La raison de cela, une ÉNORME complaisance envers certains "soit disant" handicapés, et le nombre de personnes autorisées à accompagner la personne bénéficiant du SAP.

Quelques exemples:
  • Hier soir, photolocation de Tiana, Naveen et Louis, 2h30 de queue, dont 1/3 de l'attente bouffée par la seule file SAP.
  • Toujours hier soir, file SAP de BTM qui débordait littéralement alors que nous étions à peine en début de soirée.
  • Lors des mini-shows + séance autographe de "c'est bon d'être vilain avec les méchants Disney", des SAP qui n'hésitent pas à doubler tout le monde, et faire passer leurs accompagnants sans profiter eux-même du truc, alors que le service n'est pas actif sur cette animation
Et le problème des abus de certains, qui deviennent de plus en plus nombreux, c'est qu'ils donnent une très mauvaise image des handicapés, et des personnes qui pour le coup justifient clairement le service SAP.
Je ne sais pas, mais à Disneyland Paris, la majeure partie des files d'attentes sont désormais accessibles à tout type de handicap. Les handicapés réclament qu'on les traites comme des gens normaux, alors dans ce cas, pourquoi ne font-t-ils pas la file normale, qui est adaptée pour eux?
Après, je suis certain que si l'on obligeait les handicapés à prendre la file normale, un certain nombre se plaindraient qu'ils ne peuvent pas la faire, parce que ceci, parce que cela, etc. Je suis désolé, mais on ne peut réclamer la "normalité" pour les handicapés, et continuer à voir profiter des avantages spécifiques liés au handicap. Soit ce sont des personnes normales, et ils sont traités comme tout le monde, soit ce sont des personnes anormales, et dans ce cas, il ne faut pas venir se plaindre après qu'on ne les considère pas comme le reste des gens.

Je sais très bien que le sujet est très polémique, et va faire jaser ici et là. Mais à titre d'exemple, à Walt Disney World, ils étaient arrivés à un tel point d'abus des SAP (notamment des gens qui "louaient" leur service à des tiers, afin de leur faire profiter des coupes files... et je suis sur que ça doit bien exister aussi chez nous), qu'ils ont mis un gros ola dessus, avec restriction sur le nombre d'accompagnants du bénéficiaire SAP, et réservation obligatoire à l’avance, comme pour leur système FP.

Sans arriver jusqu'à être aussi restrictif que WDW, un petit tour de vis chez nous consisterait à:
  • limiter à un accompagnant le bénéficiaire SAP (et faire ensuite du vrai cas par cas, en élargissant uniquement le nombre de personnes accompagnantes au cadre du cercle familial), et à refuser la délivrance de carte SAP à certains demandeurs,
  • pour les SAP PA, s'ils oublient leur carte chez eux, refuser la délivrance d'une nouvelle carte provisoire,
  • ne pas hésiter à refuser la délivrance de la carte SAP à certains pseudo handicap (et je vise très clairement les "feignasses" qui arguent ne pouvoir faire une queue car ils ne peuvent marcher ou rester trop longtemps debout), délivrés suite à des certificats médicaux de complaisance,
  • ne délivrer la carte SAP qu'à des personnes disposant d'une véritable carte d’invalidité, et même là, faire un tri suivant le type et la gravité du handicap.
Maintenant, je suis ouvert au débat, et j'attends les arguments de certains utilisateurs SAP, et notamment d'un certain nombre de profiteurs.
Image
Très geek à 62,12% / Extreme nolife à 61,9% / Nux-Nerd à 45,95%
Calirto
En prend plein les yeux devant Disney Dreams® !
Gender :
Âge : 31
Messages : 1463
Inscription : il y a 5 ans

Re: Disneyland Paris et la gestion des SAP

il y a 3 ans

Perso ma sœur avait trouvé ca honteux que son fils puisse avoir accès à la fameuse carte carte verte car son fils (mon neveu donc) est diabétique (elle demandait juste des infos en cas de crise), car OK il s'agit d'une sale maladie mais qui ne l'empêche pas de pouvoir vivre tout à fait normalement.

Et je suis tout à fait d'accord qu'il faut mettre un ola à ce genre de connerie car comme tu le dis ca énerve les gens et donc c'est mauvais pour ceux qui en ont vraiment besoin. ;)
"Salut ! Je m'appelle Guybrush Threepwood, et j'aimerais devenir un pirate !"
"If you can Dream it, You Can Do it !"
Avatar de l’utilisateur
esteric49
Masse ses clavicules dans Space Mountain - Mission 2
Localisation : Angers
Gender :
Âge : 45
Messages : 1153
Inscription : il y a 10 ans

Re: Disneyland Paris et la gestion des SAP

il y a 3 ans

Calirto a écrit :Perso ma sœur avait trouvé ca honteux que son fils puisse avoir accès à la fameuse carte carte verte car son fils (mon neveu donc) est diabétique (elle demandait juste des infos en cas de crise), car OK il s'agit d'une sale maladie mais qui ne l'empêche pas de pouvoir vivre tout à fait normalement.
Ah ben ça alors ?!? :shock: Je suis moi-même diabétique insulino-dépendant, et il ne me serait jamais venu à l'idée de pouvoir bénéficier d'une telle carte ! Cette maladie est sournoise et insidieuse, mais jamais elle ne m'a gêné en quoi que ce soit pour profiter des parcs et des attractions (que ce soit chez Disney ou autres parcs européens) ; c'est vraiment n'importe quoi !! Du coup je comprends mieux l'indignation de Jake si on ouvre les service SAP à des gens comme moi, parfaitement aptes à subir n'importe quelle longue file d'attente : c'est abusé ! :o
« Pour réaliser une chose vraiment extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement et allez d'un trait jusqu'au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager. »
Walt Disney
Avatar de l’utilisateur
Fourche
Membre d'Honneur
Contact :
Localisation : Torcy
Gender :
Âge : 34
Messages : 8151
Inscription : il y a 13 ans

Re: Disneyland Paris et la gestion des SAP

il y a 3 ans

:shock:
bon. c'est polémique. et tu l'as clairement rédigé plein de provocation pour faire réagir.
c'est louable si on veut. enfin en tout cas forcément, ça va faire réagir.

Moi le premier. :roll:

Je pense que tu es très amer vis à vis de la soirée que tu viens de passer samedi soir, et je peux comprendre.


Je pense qu'il y a deux choses dans ton message :
la gestion des SAP par Disneyland Paris.
la gestion des zhandicapés au quotidien
Hors-sujet
Si je réagissais à la partie au quotidien, notamment sur le fait que si ton handicap ne se voit pas, y'a pas de raison que t'aies des avantages. (en gros hein si je résume).
Tu es du genre à te garer sur les places handicapées au supermarché nan ?
Genre si tu peux pas marcher, t'as qu'à pas venir faire tes courses.
Ou mieux sur les accompagnateurs TGV, si tu peux pas prendre le train quelques heures tout seul, ben t'as qu'à pas voyager. (je sais bien que ce n'est pas ça que tu as dit mais au vue des mots que tu as employé, je prend les mêmes raccourcis)
Si tu peux pas passer les concours de la fonction public, ben vas faire des frites à mcdo, pas de raison que tu aies accès à un statut de fonctionnaire sans passer par les concours.
Si tu peux pas travailler, y'a pas de raison qu'on te donne une allocation. Espèce d'assisté !
Finalement, le mieux ce serait de les supprimer, on s'en porterait tous bien mieux. (moi aussi je peux faire de la polémique hein :o )


Du coup j'aurai tendance à me demander s'il ne s'agit pas d'un complexe ou d'une jalousie ordinaire.
Si tu veux, je suis sûr que je connais beaucoup de gens prêts à échanger leur handicaps, visible ou non, contre ta situation. Et ce sans aucune hésitation.


Bref, donc oui ton sujet est polémique et la façon dont tu as écrit des phrases telles que celles-ci :
Jake Sully a écrit :Soit ce sont des personnes normales, et ils sont traités comme tout le monde, soit ce sont des personnes anormales, et dans ce cas, faut pas venir se plaindre après qu'on ne les considères pas comme le reste des gens.
a tendance à me faire vomir.

Mais je vais faire abstraction de tout cela et me re-concentrer sur la partie disneyland paris qui nous concerne ici.

Donc ne pas parler de la complaisance des médecins à attribuer des cartes d'invalidité etc. (là encore, si tel était ton propos, je reste persuader que tu n'as jamais eu à remplir de demande de reconnaissance d'invalidité. car il n'y a pas pire... même les dossiers de pôle emploi sont parfois plus simples)
Jake Sully (aurait pu dire) a écrit :Reconnaissance d'invalidité à 80% pour un handicap même pas visible physiquement, c'est du foutage de gueule.
Bref, j'arrête de te provoquer. ce n'est pas le but du débat ici.

Bref, partons donc sur la gestion des handicapés par Disneyland Paris.
et là effectivement, je voudrais bien savoir comment est faite l'attribution de la dite carte verte.
en fait, en relisant, je me rend compte que la carte SAP ne semble pas délivrer qu'à des personnes disposants de véritables carte d'invalidité.
Pour moi ce serait la meilleure solution.
Mais reste les cas des mecs avec des jambes cassées etc. qui n'ont pas de cartes d'invalidité. (en même temps ils ont qu'à pas venir s'ils peuvent pas marcher ! bon ok j'ai dit que j'arrêtais)


Bref, non mais sans tomber dans des cas aussi extrêmes que ceux que tu proposes, déjà quelques points simples :
1. fournir un horaire de retour comme c'est le cas parfois à BTM suivant l'affluence, ça marche très bien, et ça fait chier personne.
Je ne comprend pas que cela n'ait pas été le cas à la soirée Halloween.
Et ce pour tous les endroits : que ce soit les photolocs ou autres. toujours suivant l'affluence. car il n'est pas nécessaire de filer un horaire de retour pour une file SAP vide.


2. ne pas autoriser l'accès prioritaire aux accompagnants si la personne titulaire ne participe pas. Et ça c'est le cas normalement. Mais par exemple dans le cas d'une photolocation, c'est difficile de ne pas laisser faire de photo à des accompagnants seuls. Mais là encore, c'est une question de savoir vivre avant tout.
Hors-sujet
Comme dans la fonction publique, si t'as envie de rien faire tu peux, mais c'est pas le cas de tous, et là encore c'est une question de savoir vivre car du coup c'est l'ensemble des fonctionnaires qui pâtissent de cet image médiocre.

3. à la rigueur, fournir les cartes SAP aux personnes disposant d'une carte d'invalidité.
Mais là encore, un certificat médical pour une jambe dans le platre par exemple ne donne pas droit à une carte.
C'est pourquoi ces cartes SAP sont données aux personnes avec un certificat médical sans doute.
Et là , ben c'est pas à Disney de juger du handicap ou de l'invalidité. C'est au médecin de faire preuve d'honnêteté, mais là encore c'est un autre débat.


Pour la restriction au cercle familial, c'est quoi le cercle familial ?
Parents de la personne ? Frère soeur ? Mari ? Enfant ? Neveux Nièce ?
Là encore, si y'avait moins de cons on en serait pas là ni à se demander comment faire pour supprimer les avantages des handicapés puisqu'il y en a une poignée qui abusent.

Perso ma sœur avait trouvé ca honteux que son fils puisse avoir accès à la fameuse carte carte verte car son fils (mon neveu donc) est diabétique (elle demandait juste des infos en cas de crise), car OK il s'agit d'une sale maladie mais qui ne l'empêche pas de pouvoir vivre tout à fait normalement.
Après, c'est aussi une façon pour Disneyland Paris de faire oublier à ton neveu ses problèmes, même si c'est pas grand chose, ça rend son séjour encore plus magique et ça coute pas grand chose. Car je suis sûr que ta soeur n'en aurait pas abusé.



Donc non c'est pas une chasse aux SAP/zhandicapés ou autres qu'il faut faire, mais une chasse aux cons. :o
Image Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Jake Sully
Découvre l'atelier de Mickey le Magicien
Contact :
Localisation : Montévrain
Gender :
Âge : 30
Messages : 11925
Inscription : il y a 9 ans

Re: Disneyland Paris et la gestion des SAP

il y a 3 ans

Fourche, ton offtopic est totalement hors sujet. Mon message était là pour parler uniquement de la situation à Disneyland Paris, et pas en dehors.
Mais si tu veux que je sois tout aussi polémique, alors oui je vais l'être (et je sais qu'au regard de ta situation perso, ça va pas de plaire).

Je considère que le service SAP ne devrait être ouvert qu'à certains types de handicap, demandant des accompagnements particuliers (je pense surtout aux handicapés moteurs ou mentaux). Soit des handicaps dit lourds.
Telles que conçu actuellement, les handicapés visuels et auditifs peuvent très bien faire les files d'attente normales, et leur handicap ne justifie en rien d'avoir ce genre de passe droit, tout comme un diabétique ou un malade chronique dont l'état de santé ne justifie pas un accompagnant particulier.

Mais le pire, je pense que ce sont les personnes qui jouent de leur âge ou leur charge pondérales pour se justifier d'un handicap. Il est là d'un des gros problèmes du service SAP actuellement à Disneyland Paris. Ne pas reconnaître qu'il y a un problème avec la gestion de ce service à Paris, c'est faire preuve d'une très grande mauvaise fois.
A titre personnel, j'avais déjà constaté des défaillances de ce service, mais jamais à un tel point, et cela ne va qu'en s'aggravant.

Tiens, je vais prendre un dernier exemple: hier soir pour le dernier tour de BTM, une SAP a piqué un scandale parce qu'elle a été obligé de prendre la file normale pour faire le dernier train. La raison à cela? La CM a l'entrée lui avait refusée l'accès à l'attraction parce que sa carte indiquaient 1 accompagnant, et qu'elle voulait faire rentrer 2 personnes, en argumentant sur le fait que les autres fois, ça posait pas de problème de faire passer plus de personne que ce que sa carte ne lui autorise.
Autre exemple, une SAP PA qui avait oublié sa carte chez elle (soit disant), et qui vient demander une carte provisoire au bureau des PA, en négociant le nombre d'accompagnant autorisé.

Encore une fois, je ne dis pas que c'est le cas de tout les bénéficiaires du service SAP, mais comme je le soulignais dans mon premier message, le comportement de certains, qui sont malheureusement de plus en plus nombreux, dessert complètement les véritables personnes en situation de handicap lourd, pour qui le service SAP se justifie pleinement.
Image
Très geek à 62,12% / Extreme nolife à 61,9% / Nux-Nerd à 45,95%
Avatar de l’utilisateur
Fourche
Membre d'Honneur
Contact :
Localisation : Torcy
Gender :
Âge : 34
Messages : 8151
Inscription : il y a 13 ans

Re: Disneyland Paris et la gestion des SAP

il y a 3 ans

Jake Sully a écrit :Fourche, ton offtopic est totalement hors sujet. Mon message était là pour parler uniquement de la situation à Disneyland Paris, et pas en dehors.
Mais si tu veux que je sois tout aussi polémique, alors oui je vais l'être (et je sais qu'au regard de ta situation perso, ça va pas de plaire).

Je considère que le service SAP ne devrait être ouvert qu'à certains types de handicap, demandant des accompagnements particuliers (je pense surtout aux handicapés moteurs ou mentaux). Soit des handicaps dit lourds.
Telles que conçu actuellement, les handicapés visuels et auditifs peuvent très bien faire les files d'attente normales, et leur handicap ne justifie en rien d'avoir ce genre de passe droit, tout comme un diabétique ou un malade chronique dont l'état de santé ne justifie pas un accompagnant particulier.

Mais le pire, je pense que ce sont les personnes qui jouent de leur âge ou leur charge pondérales pour se justifier d'un handicap. Il est là d'un des gros problèmes du service SAP actuellement à Disneyland Paris. Ne pas reconnaître qu'il y a un problème avec la gestion de ce service à Paris, c'est faire preuve d'une très grande mauvaise fois.
A titre personnel, j'avais déjà constaté des défaillances de ce service, mais jamais à un tel point, et cela ne va qu'en s'aggravant.

Tiens, je vais prendre un dernier exemple: hier soir pour le dernier tour de BTM, une SAP a piqué un scandale parce qu'elle a été obligé de prendre la file normale pour faire le dernier train. La raison à cela? La CM a l'entrée lui avait refusée l'accès à l'attraction parce que sa carte indiquaient 1 accompagnant, et qu'elle voulait faire rentrer 2 personnes, en argumentant sur le fait que les autres fois, ça posait pas de problème de faire passer plus de personne que ce que sa carte ne lui autorise.
Autre exemple, une SAP PA qui avait oublié sa carte chez elle (soit disant), et qui vient demander une carte provisoire au bureau des PA, en négociant le nombre d'accompagnant autorisé.

Encore une fois, je ne dis pas que c'est le cas de tout les bénéficiaires du service SAP, mais comme je le soulignais dans mon premier message, le comportement de certains, qui sont malheureusement de plus en plus nombreux, dessert complètement les véritables personnes en situation de handicap lourd, pour qui le service SAP se justifie pleinement.
voila là c'est orienté vraiment en direction de disneyland paris et pas (trop) un réquisitoire contre les handicapés comme on aurait pu le prendre au premier abord.


Pour l'exemple dont tu parles, je suis tout à fait pour que les CM fassent leur travail en fait ! :mrgreen:
c'est à dire refuser de faire passer 2 accompagnants pour une carte qui en indique un, refuser de négocier en cas d'oubli un nombre supérieur à ce qui est prévu sur la carte oubliée etc.


Rien qu'avec des principes de base, on résoudrait ces problèmes dont tu parles.
Il y a comme à beaucoup d'endroits à Disneyland Paris un problème de respect du règlement établi.

Donc je persiste : avant de vouloir le réformer, il faudrait juste le faire respecter ! sinon cela ne sert à rien :spamafote




Je considère que le service SAP ne devrait être ouvert qu'à certains types de handicap, demandant des accompagnements particuliers (je pense surtout aux handicapés moteurs ou mentaux). Soit des handicaps dit lourds.
Et c'est bien là qu'on voit ta méconnaissance du sujet et des variétés de handicaps. Sans offense, il y a hélas des handicaps dit lourds qui ne sont ni moteurs ni mentaux.
Je persiste que de juger de la lourdeur d'un handicap sans le subir ou le connaître est d'une médiocrité sans fond. et je sais bien que tu n'es pas comme ça.


Donc non par exemple pour un handicap auditif, le fait d'entendre ce qui se passe en cas de besoin est une notion de sécurité plus que basique et il est normal que ces personnes aient accès à une file spéciale.
Pour un handicap visuel, par exemple entrainant une reconnaissance d'invalidité à 80%, puisque c'est celui qui me concerne, clairement, la file de BTM par exemple est un calvaire : de part sa thématisation il y a dans le désordre, des marches en pierre, des trous, des faux plats et tout ce qu'on veut qui la rendent galère et pas pratique du tout, donc pareil, file spéciale, ca ne me choque pas.

(Je ne parle pas de la gestion de la dite file, comme je l'ai dit dans mon message, le simple fait de filer des tickets avec heure de retour en cas d'affluence suffirait)


Hors-sujet
Mais c'est comme le fait de mettre les enfants sur les épaules ou les perches à selfie. c'est du savoir vivre.
et sincèrement quand on voit comment est respecté le règlement des perches à selfie, j'ai du mal à les imaginer faire respecter une gestion plus stricte des cartes SAP.
Image Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Jake Sully
Découvre l'atelier de Mickey le Magicien
Contact :
Localisation : Montévrain
Gender :
Âge : 30
Messages : 11925
Inscription : il y a 9 ans

Re: Disneyland Paris et la gestion des SAP

il y a 3 ans

La file de BTM est un mauvais exemple de file justement, puisqu'elle n'est pas accessible (trop sombre, trop étroite, trop de marche).
Maintenant, les files des Dark Rides, des dernières attractions, ou des très modernes Meet & Greet sont tout à fait accessible.

A WDW, c'est simple, tout le monde dans la file normale y compris les fauteuils roulants, et sauf les handicaps "non-visibles", qui ne bénéficie pas d'un accès prioritaire, mais d'un aménagement particulier (en gros, ils font l'attente indiquée à l'entrée dans une zone particulière où ils peuvent rester au repos = système de réservation en somme).
C'est uniquement pour les attractions non mise au norme que le passage spécial pour les SAP perdures là-bas, et encore, c'est au cas par cas.
Image
Très geek à 62,12% / Extreme nolife à 61,9% / Nux-Nerd à 45,95%
Avatar de l’utilisateur
Fourche
Membre d'Honneur
Contact :
Localisation : Torcy
Gender :
Âge : 34
Messages : 8151
Inscription : il y a 13 ans

Re: Disneyland Paris et la gestion des SAP

il y a 3 ans

Jake Sully a écrit :La file de BTM est un mauvais exemple de file justement, puisqu'elle n'est pas accessible (trop sombre, trop étroite, trop de marche).
Maintenant, les files des Dark Rides, des dernières attractions, ou des très modernes Meet & Greet sont tout à fait accessible.

A WDW, c'est simple, tout le monde dans la file normale y compris les fauteuils roulants, et sauf les handicaps "non-visibles", qui ne bénéficie pas d'un accès prioritaire, mais d'un aménagement particulier (en gros, ils font l'attente indiquée à l'entrée dans une zone particulière où ils peuvent rester au repos = système de réservation en somme).
C'est uniquement pour les attractions non mise au norme que le passage spécial pour les SAP perdures là-bas, et encore, c'est au cas par cas.

Du coup, pour conclure, puisqu'on arrive vraiment au vrai problème : la question pourrait être plutôt : pourquoi avoir rendu les files accessibles si c'est pour continuer à faire bénéficier d'un accès prioritaire ?
Mais bon, moi ça ne me gène pas en général car c'est (à de rares exceptions prêts comme pour la soirée halloween) relativement bien géré et fluide.


Dommage que pour simplifier sans doute, il y a quelques années ils ont revu la carte et autorisé 4 accompagnateurs en plus de la personne pour l'ensemble des attractions.
Ce qui est une aberration pour une attraction comme Crush Coaster ou autre.
Avant, le nombre d'accompagnateurs variaient en fonction des attractions.

Ainsi, on pouvaient monter jusqu'à 7 accompagnateurs dans It's a small world (soit 2/3 rangées de bateau) et à 1 accompagnateur dans des attractions à plus forte affluence.
Mais là encore, ça devait faire trop réfléchir et ça devait faire râler...
Mais ce système était bien je trouve.
Image Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Jake Sully
Découvre l'atelier de Mickey le Magicien
Contact :
Localisation : Montévrain
Gender :
Âge : 30
Messages : 11925
Inscription : il y a 9 ans

Re: Disneyland Paris et la gestion des SAP

il y a 3 ans

Si on a rendu les files accessibles, c'est avant tout une question de réglementation. Mais une fois cela fait, il ne devrait pas y avoir de survivance du système SAP pour l'attraction dont la file a été mise aux normes accessibilité (sauf cas particulier de certain handicap, mais dans ce cas, instauration du système de réservation comme à WDW, sans passage prioritaire).

Maintenant, l'autre sujet polémique, c'est aussi "pourquoi il y a autant de SAP à Disneyland Paris?" Outre le fait que le service actuel soit ouvert à des personnes qui ne devrait pas en bénéficier (comme dit un peu plus haut, je ne comprends pas pourquoi les diabétiques ont accès au service, et vu qu'avec l'âge, une part importante de la population est touchée par cette maladie chronique, à un moment, faut pas s'étonner que ça sature aussi), il y a aussi pas mal de cartes SAP de complaisances, et pas qu'avec des faux certificats médicaux, mais aussi des CM qui refilent la carte à des connaissances.
Image
Très geek à 62,12% / Extreme nolife à 61,9% / Nux-Nerd à 45,95%
Avatar de l’utilisateur
Fourche
Membre d'Honneur
Contact :
Localisation : Torcy
Gender :
Âge : 34
Messages : 8151
Inscription : il y a 13 ans

Re: Disneyland Paris et la gestion des SAP

il y a 3 ans

Jake Sully a écrit :il y a aussi pas mal de cartes SAP de complaisances, et pas qu'avec des faux certificats médicaux, mais aussi des CM qui refilent la carte à des connaissances.
Du coup, ne faudrait t'il pas que Disney sévisse fasse à ce genre de pratiques ?
Et pas par rapport aux utilisateurs mais bien par rapport aux CM...

Mais je suppose que les syndicats vont leur tomber dessus. :spamafote


Dommage que pour une poignée de cons, tout le monde paie les conséquences. :spamafote
Image Image
Image

Revenir à « Les Débats de la Gazette »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité